holybrune12

Holybrune est une jeune artiste issue des scènes R’N’B et électro françaises. Après le projet « Trip » sorti l’année dernière, elle revient avec un nouveau titre « Ainsi soit-il » qui annonce la sortie de son nouveau projet « Pandémonium » pour cet automne. Une fois n’est pas coutume le réalisateur SJD se charge de la création de l’univers visuel qui va accompagner la chanteuse sur ce nouvel EP.

Pour l’occasion nous avons discuté avec lui afin qu’il nous en dise plus sur son processus de création et sa collaboration avec Holybrune.

Bientôt 1 an après l’ EP « Trip » d’Holybrune, tu te retrouves une nouvelle fois à travailler sur son univers visuel, autant photo que vidéo. A quoi doit-on s‘attendre pour la suite, ce projet se veut-il plus sombre visuellement que l’EP précédent?

Par rapport au projet précédent, on a fait en sorte de pousser la chose encore plus loin autant visuellement que musicalement. Il est vrai que les anciens clips étaient beaucoup plus colorés car ils étaient axés sur le voyage et l’aventure.

Le premier extrait étant en noir et blanc, il y a ce coté sombre et lumineux à la fois qui me paraissait intéressant. Les clips à venir ne se suivront pas mais ils feront parties d’un tout. Par exemple il y a des éléments qui se trouveront dans “ainsi soit t-il “ que l’on pourra retrouver dans d’autres clips. Je ne peux pas en dire plus pour le moment *rire*.

Depuis le clip « Baignade »  d’ Holybrune tu t’es entouré d une nouvelle équipe, comment cela se passe – t il et qu’est-ce qu’elle t’apporte de plus ?

Il faut savoir qu’avant baignade, on était en totale indépendance, ce qui nous limitait dans nos choix. Travailler avec la société de production « Les autres » m’a permis d’ avoir les moyens humains et financiers nécessaires pour voir plus grand.

Je pense que quoi qu’il arrive nous avons toujours besoin des autres car en tant que réalisateur, j’ai besoin d’être focus sur mon travail et pas être à droite à gauche à gérer la location du matériel, la lumière, le stylisme etc.

Comment avez vous travaillé la réalisation du clip « Ainsi soit t-il » ?

Avec Holybrune on s ‘est concerté pour savoir ce que l’on voulait offrir comme univers, je fais en sorte d’être force de proposition mais elle aussi apporte sa vision. Elle a des idées auxquelles je n’aurais pas forcément pensé.

Pendant 1 semaine on a tourné 4 clips et “ainsi soit il” était le dernier de la série. Je pense que c’est la 1ere fois que je me retrouve autant sollicité sur une période aussi courte, c’était à la fois éprouvant et enrichissant.

holybrune

Le peu de temps que nous avions nous a poussé à ruser et à être efficace. Par exemple pour ce clip on a l’impression que la voiture est dans un studio fermé alors que nous avons tourné la scène sur un parking.

Pour terminer, dans notre dernière interview tu disais vouloir te concentrer sur le bail SJD ( emissions, court métrage etc ). Où  en es-tu?

Mise a part Holybrune, cette année j’ai pu créer ma boite de production. C’est une nouvelle étape de franchie car je souhaitais être au contrôle de la machine.

J’ai réalisé un court métrage pour une marque de vêtements  qui je pense ne devrait plus tarder à voir le jour et je pense pourvoir travailler sur un court métrage cette année.